La diversification alimentaire: que proposer?

Vers l’âge de quatre à six mois, la question du passage à une alimentation solide fait son apparition. C’est en effet l’âge où l’on s’attend à ce que le nourrisson modifie son alimentation pour répondre à ses besoins. Certains bébés sont prêts pour ce changement alors que d’autres ne s’y intéressent pas avant l’âge de huit mois, voire plus, et ils préfèrent alors conserver une alimentation à base de lait.Baby drinking from bottle

Dès que l’enfant peut s’assoir seul ou qu’il est confortable assis sur les genoux de papa ou de maman, il peut être installé à table avec le reste de la famille. Là, il peut observer et découvrir à son rythme ce que la famille mange, s’habituer à l’ odeur et à la présentation des aliments habituellement consommés à la maison. S’il le désire, il peut tremper la main dans l’assiette de l’adulte et goûter ce qu’il a pu saisir. Avec un peu de chance, il peut tenir un quignon de pain et le grignoter pendant le repas. Dans certaines cultures, le parent trempe le petit doigt dans la sauce du plat principal pour le faire goûter au petit dernier.article-2547569-1B08152600000578-646_634x630 6965225258_4cc120b68c_b

Cette découverte graduelle qui implique plusieurs sens (la vue, l’odorat, le toucher) dure quelques mois. En effet, il se peut qu’au départ, le nourrisson ne montre aucun intérêt particulier pour les aliments qui ne sont qu’un jouet de plus pour lui. 2-30328-finger-foods-for-10-month-old-kidsc-1357768738C’est à force de les voir et de les manipuler (parfois pour les jeter à terre) que le bébé apprivoise graduellement cette nouvelle alimentation.

Que faut-il donc proposer?

L’idée que le premier aliment de bébé doit être sucré date des années cinquante, période durant laquelle, pour mieux contrôler l’apport alimentaire, le biberon a été de plus en plus recommandé par les médecins. Presque automatiquement, le premier aliment solide a donc été constitué de lait mélangé à des céréales (en France par exemple) ou à des biscuits dilués dans le lait (en Irlande et en Angleterre).

Les goûts des bébés varient énormément. Certains apprécient les saveurs fortes et alors ils sont accros au roquefort.1024282

D’autres n’ont aucun intérêt pour les premières cuillerées,     alimentation-bébé

et ceci s’avère être la cas, quelque soit l’aliment proposé (salé ou sucré).

Ne sachant pas ce que votre enfant va favoriser, ce qu’il va préférer, il vaut peut-être mieux lui laisser un temps de découverte: à lui de de se familiariser avec les solides et à vous de déterminer avec lui ce qu’il préfère;

Quelles sont ses options?

  1. Vous le faites manger…..ou il porte les aliments à la bouche de lui-même. Pour certains bébés, le fait de mettre une cuillère dans la bouche est perçu comme une intrusion. Alors que tout ce qui est saisi et mis en bouche de façon autonome est accepté sans souci, avec perte et dégâts 52b25b3057bc110bb01689cf0322c1c3uniqueidcmcimage1Picture_rounded_roundeddans certains cas, le temps d’apprendre à saisir pour ensuite trouver sa bouche.

2. Il choisit les morceaux plutôt que la bouillie ou la purée. Le tout petit peut tout à fait mettre un morceau en bouche pour le » tétouiller » longuement ….et ensuite le recracher. Bien sûr, il faut éviter les morceaux qui peuvent se loger dans la trachée (aliments ronds et durs). La plupart des tout-petits recrachent systématiquement ce qu’ils ne peuvent pas gérer, réaction très saine qui disparaît au fur et à mesure qu’il améliore ses capacités. 730068_baby_bread 2   Si vous proposez des petits morceaux mous ou des aliments  sous forme de bâtonnets, l’enfant peut tout à fait les saisir, les écraser dans sa petite main et parvenir à ingérer une petite portion avec beaucoup de chance. Le même sort est réservé à la cuillerée qui parfois ressort dès la mise en bouche, repoussée par les mouvements de succion de la langue.

IMG_1604                                                                                            IMG_16283. Quelles quantités?

Comme pour nous, l’appétit du tout-petit varie d’un jour à l’autre, d’une semaine à l’autre, d’un mois à l’autre. Il se peut qu’il n’accepte que le lait pendant une période pour ensuite, durant trois jours,  accepter de goûter tout ce que vous lui proposez. Ceci est tout à fait normal car, ce qui n’est plus le cas pour bon nombre d’adultes, le jeune enfant est en phase avec ses besoins nutritionnels.  Il mange quand il a faim ….et s’arrête quand il n’a plus faim. Et ce sentiment de satiété est à respecter et à préserver jusqu’à l’âge adulte. L’apport alimentaire principal lui vient du lait et il a donc une période de quelques mois pour découvrir les solides, les goûter, les recracher et les refuser. C’est une période durant laquelle il ne va ingérer que de toutes petites quantités qui vont devenir de plus en plus importantes au fur et à mesure qu’il progresse dans sa manipulation, jusqu’au jour où il va de lui-même réduire sa quantité de lait et la remplacer par une alimentation solide.

Il n’est donc pas nécessaire d’insister pour qu’il finisse son repas, pour qu’il prenne une cuillère de plus….pour papa…..ou pour maman. Ceci ne fait qu’engendrer le refus de certains aliments, de certaines textures, des morceaux. Bon appétit!

baby_and_cerealLe prochain article vous proposera des trucs et des astuces simples pour vos repas.1A bientôt!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s