La fausse route : Comment l’éviter?

La prévention                   

Lorsque nous recevons l’appel d’un parent pour un bébé, nous pouvons hésiter parce que c’est une population que nous ne connaissons pas assez, ou bien parce que travailler l’oralité avec un tout-petit présente des risques et plus particulièrement celui de la fausse-route.

Ce qu’il faut savoir c’est que la fausse-route doit être gérée en amont.

Il y a différents éléments à prendre en compte dont l’installation du bébé et notre position pendant les moments d’échanges et de repas.

Garder la tête dans l’axe du corps

 Le bébé qui présente des troubles de la déglutition peut faire une fausse-route sur la salive ou sur une remontée gastrique s’il présente un reflux. 

C’est la raison pour laquelle il faut penser à protéger la trachée en maintenant sa tête dans l’axe du corps. Dès que la tête part en arrière, la trachée est ouverte et le risque de fausse-route est présent. Il faut donc systématiquement soutenir sa tête lorsqu’on le sort de son lit, lorsqu’on le pose sur la table à langer, lorsqu’on l’installe dans son bain…tout au long de la journée.

Il peut aussi être intéressant de recommander l’utilisation du cocon comme celui utilisé dans le service de néonatalogie afin de bien installer le bébé pendant la journée. Cela lui permet de rester bien enroulé et de ne pas partir en hyper-extension. 

Faire en sorte que bébé regarde vers le bas 

 Lorsque le bébé regarde vers le bas, la tête descend automatiquement. C’est donc la position qu’il faut obtenir, que ce soit positionné dans son lit, dans vos bras, dans son transat, dans sa chaise haute. 

Il faut donc veiller à vous installer de telle sorte que le bébé baisse les yeux pour vous regarder. 

De même, tout jouet prévu pour lui doit être accroché de telle sorte qu’il regarde vers le bas et non vers le haut (mobile, arceau avec des jouets, boîte à musique etc…).

Pendant le repas

C’est le moment où il faut être particulièrement attentif au positionnement de bébé. Il faut donc bien l’installer au creux de vos jambes, avec un bon soutien sous les jambes, le dos et la tête pendant la prise du biberon.

 Plus tard, dans sa chaise haute, veillez à ne pas rester debout et à vous assoir face à votre bébé et à présenter la cuillère par le bas. 



Que proposer comme premiers aliments à votre bébé?

Il est généralement recommandé d’introduire de nouveaux aliments au bébé entre 4 et 6 mois.

Si cet âge est préconisé, il ne faut pas oublier que jusqu’à l’âge de 12 mois, c’est le lait qui constitue l’apport alimentaire principal de votre bébé. Il a donc plusieurs mois devant lui pour découvrir cette nouvelle alimentation sur le plan visuel, tactile, olfactif et gustatif. Lire la Suite


La diversification alimentaire: que proposer?

Vers l’âge de quatre à six mois, la question du passage à une alimentation solide fait son apparition. C’est en effet l’âge où l’on s’attend à ce que le nourrisson modifie son alimentation pour répondre à ses besoins. Certains bébés sont prêts pour ce changement alors que d’autres ne s’y intéressent pas avant l’âge de huit mois, voire plus, et ils préfèrent alors conserver une alimentation à base de lait. Lire la Suite


La diversification alimentaire: quand commencer?

L’introduction des solides est un sujet qui intéresse beaucoup les parents ainsi que les professionnels. D’autant plus qu’aujourd’hui, il est possible de diversifier dès l’âge de quatre mois, si on en croit les rayons de céréales pour bébés. ImageIl y a aussi tout le questionnement autour des allergies alimentaires et le protocole qui permet de les éviter.

Je vous propose de regarder cette étape de plus près, comme toute étape du développement de l’enfant. Lire la Suite



Quel biberon choisir?

Le choix du biberon dépend principalement de la tétine qui est la mieux adaptée à la succion de votre bébé ou de votre tout-petit.  Et à chaque tétine correspond un biberon. Il est parfois difficile d’adapter une tétine à un autre biberon……..

Néanmoins, voici quelques biberons qui seront peut-être mieux adaptés aux besoins de votre enfant. Lire la Suite


Trucs et Astuces: le choix de la tétine

ASTUCE

Le choix de la tétine est souvent fait par l’enfant mais vous pouvez déterminer très tôt comment la succion du nouveau-né fonctionne. Si vous placez votre petit doigt propre (préalablement  trempé dans du lait maternel ou le lait de votre tout-petit)  dans sa bouche, vous pouvez sentir très vite si le mouvement de la langue  est situé plus vers la pointe de langue, le milieu ou plus à la base de la langue, au fond de la bouche. Lire la Suite


Le refus alimentaire chez le nourrisson

J’ai eu l’occasion de discuter hier avec la maman de la petite Aya qui a rencontré des difficultés sur le plan alimentaire.
Aya est une jolie petite fille née à terme. Elle a eu une bonne prise de poids jusqu’à l’âge de six semaines puis, sans raison particulière, elle a refusé le sein puis le biberon.ocytocine bebe au sein
Elle a eu une perte de poids importante et elle est revenue à son poids de naissance.
C’est à ce moment que les médecins ont décidé de l’alimenter par voie entérale par le biais d’une sonde naso-gastrique.
La maman d’Aya s’est trouvée bien démunie devant le refus de sa fille et le diagnostic d’anorexie du nourrisson qui a été posé. Lire la Suite


Le reflux gastro-eosophagien (RGO)

Le nouveau-né a des régurgitations de temps à autre après l’allaitement ou la prise du biberon. Ceci disparaît peu à peu au fur et à mesure où le tout-petit grandit et fait l’acquisition de la position assise.

Le reflux gastro-eosaophagien ou RGO est défini par le passage dans l’eosophage d’une partie du contenu de l’estomac et

gros bébé 6d’acide gastrique. Ceci peut arriver par intermittence mais s’il est fréquent, le RGO peut entraîner des problèmes liés à la présence de l’acide dans l’eosophage, la gorge, la bouche ou bien la trompe d’eustache qui est le conduit qui mène vers l’oreille moyenne. Lire la Suite