Mon bébé bave beaucoup

Une problématique qui revient souvent 

La prévention

 Le bavage est présent chez des petits patients ou des patients plus âgés et c’est une problématique qui interpelle souvent les parents.

Il engendre : 

  • une perte hydrique importante puisque la salive n’est pas avalée,
  • des problèmes cutanés car la zone buccale est toujours mouillée
  • le port obligatoire d’un bavoir qu’il faut changer régulièrement pour protéger les vêtements

C’est la raison pour laquelle il est primordial d’agir de façon préventive dès que cela est possible avec les bébés en travaillant immédiatement la fermeture de bouche. (voir le livre : Alimentation de 0 à 4 mois)

Ceci permet au tout-petit de construire son schéma corporel avec une bouche fermée. La langue se placera en bouche, la salive sera déglutie et la respiration sera nasale et non buccale.

La rééducation

Bien trop souvent, les enfants arrivent chez l’orthophoniste avec un bavage bien installé. 

C’est un des premiers axes de travail avec l’enfant. En effet, cette problématique a un impact sur l’alimentation, car la déglutition est impossible bouche ouverte. De plus, la langue n’est plus à sa place et la succion est de mauvaise qualité. 

La production de sons, de phonèmes puis de mots est altérée et l’acquisition de la parole est retardée.

Comment procéder pour inhiber l’ouverture de bouche et la protrusion de la langue ?

Voici les étapes de cette prise en soin : 

  1. Encourager la fermeture de la bouche
  2. Tonifier et mobiliser les lèvres
  3. Tonifier la base de langue
  4. Améliorer les praxies de la langue
  5. Accompagner l’enfant au quotidien pour qu’il intègre les nouvelles praxies et ce nouveau schéma corporel

Bien sûr, un travail en partenariat avec les parents est indispensable et les séances peuvent être soutenues par des stimulations tirées de « L’Accompagnement Parental à la Carte ».


Trucs et Astuces: le choix de la tétine

ASTUCE

Le choix de la tétine est souvent fait par l’enfant mais vous pouvez déterminer très tôt comment la succion du nouveau-né fonctionne. Si vous placez votre petit doigt propre (préalablement  trempé dans du lait maternel ou le lait de votre tout-petit)  dans sa bouche, vous pouvez sentir très vite si le mouvement de la langue  est situé plus vers la pointe de langue, le milieu ou plus à la base de la langue, au fond de la bouche. Lire la Suite


Le refus alimentaire chez le nourrisson

J’ai eu l’occasion de discuter hier avec la maman de la petite Aya qui a rencontré des difficultés sur le plan alimentaire.
Aya est une jolie petite fille née à terme. Elle a eu une bonne prise de poids jusqu’à l’âge de six semaines puis, sans raison particulière, elle a refusé le sein puis le biberon.ocytocine bebe au sein
Elle a eu une perte de poids importante et elle est revenue à son poids de naissance.
C’est à ce moment que les médecins ont décidé de l’alimenter par voie entérale par le biais d’une sonde naso-gastrique.
La maman d’Aya s’est trouvée bien démunie devant le refus de sa fille et le diagnostic d’anorexie du nourrisson qui a été posé. Lire la Suite


C’EST L’ETE: HYDRATEZ!

Image

Nous l’avons attendu longtemps cet été! Maintenant que la chaleur est là, votre enfant doit s’habituer à ce changement soudain de température et cela demande une réadaptation de son organisme.

Il a besoin d’un apport de liquide bien plus important puisqu’il en consomme plus pour maintenir son corps à la bonne température.

Inutile d’attendre l’apparition de la soif: il faut l’hydrater tout au long de la journée, pendant le repas mais aussi entre les prises alimentaires. Lire la Suite



Retrouver une alimentation orale chez l’enfant

1.   La gestion de l’alimentation entérale

nov 2011 062

Passage de l’Alimentation nocturne a l’alimentation diurne

Après la pose d’un bouton de gastrostomie, une alimentation nocturne est souvent mise en place afin de libérer l’enfant pour les activités de la journée. Ceci peut poser un certain nombre de problèmes :

  • Le sommeil est de moins bonne qualité car le système digestif est sollicité
  • Les sécrétions sont parfois plus importantes au réveil
  • Un nauséeux est parfois présent sur les premières heures de la journée
  • Le sommeil de l’enfant et des parents est interrompu par des alarmes, le décrochage inopiné du prolongateur, le changement de la poche etc…
  • Le rythme circadien n’est plus respecté et le rythme de la journée n’est plus marqué par les temps de repas

Lire la Suite